BLUFF 101

 

Bluff est un jeu qui mélange connaissances et stratégies.

Si nous ne pouvons pas vous aider au niveau de votre culture générale, ce petit guide devrait vous permettre de mieux comprendre et utiliser les tactiques de poker.

À chaque main, vous devrez répondre à un maximum de 7 questions, les 2 premières étant privées (juste pour vous), les 5 autres, communes (tous les joueurs y répondent).

Avant de recevoir les 2 premières, vous devrez déjà débourser un certain montant. Cette mise de départ augmentera au fur et à mesure que la partie avancera  et elle demeurera égale pour tous les joueurs. Inutile, donc, de nous étendre sur le sujet.

Après les 2 premières questions, privées, il y aura une première véritable ronde de mises. L’exercice sera ensuite répété 3 fois, soit après les 3e, 4e puis 5e questions communes. C’est dans ces 4 rondes de mises, dont les règles sont les mêmes et qui sont indépendantes les unes des autres, qu’il faut être stratégique. C’est le fonctionnement des ces rondes de mises qu’il importe d’abord de comprendre.

Comme tous les jeux qui impliquent des mises, pour avoir le droit de poursuivre une main de Bluff, il faut au minimum avoir accoté la plus grosse mise de la ronde, à défaut de quoi, l’argent déjà misé dans la main sera perdu et il faudra attendre la prochaine main pour espérer faire des gains. C’est la règle de base.

Les deux options principales sont donc :

1) Se coucher, c’est-à-dire abandonner la main tout en acceptant de perdre les jetons déjà misés. Deux raisons peuvent pousser un joueur à se coucher; D’une part, une main trop faible, soit un trop petit nombre de bonnes réponses; D’autre part, des mises trop élevées, qu’il serait risqué d’accoter.

2) Suivre, c’est-à-dire miser le même montant que la plus grosse mise de la ronde. Pour suivre, il faut s’assurer de deux choses; Avoir assez de bonnes réponses pour espérer vaincre ceux qui sont toujours dans la main; Être assez riche pour ne pas qu’une éventuelle défaite soit catastrophique.

Mis à part se coucher et suivre, il y a bien sûr d’autres gestes qu’on peut poser dans une ronde de mise :

3) Passer, c’est-à-dire miser 0 jetons mais rester dans la main. Comme la règle de base dit qu’il faut au minimum avoir accoté la plus grosse mise de la ronde pour avoir le droit de poursuivre une main de Bluff, il n’est possible de passer que quand les autres joueurs qui ont misé avant soi dans la ronde ont tous, aussi, passé. Si après, un joueur décide de miser plus que 0 jeton, il n’est plus possible de passer.

4) Miser! Quand on est le premier joueur à être appelé à miser, ou quand les autres joueurs qui ont misé avant soi dans la ronde ont tous passé, il est possible de casser la glace en misant un certain nombre de jetons. Pour pouvoir rester dans la main, les autres joueurs devront miser au minimum autant de jetons.

5) Relancer, c’est-à-dire miser plus que la plus grosse mise de la ronde. Quand un joueur a déjà misé dans la ronde, on n’est pas limité à suivre sa mise. On peut aussi la dépasser, ce qui oblige les autres joueurs à accoter cette relance pour rester dans la main. Le seul moment où on ne peut pas relancer, c’est après un tout pour le tout. Quand un joueur mise tout ce qu’il lui reste de jetons, les deux seules options sont de se coucher ou suivre.

5 options, donc, qui nécessitent une chose : DE LA RÉFLEXION.

Avant de se coucher, de suivre, de passer, de miser ou de relancer, un joueur devrait toujours prendre le temps de réfléchir et considérer toutes les options qui s’offrent. Ainsi, on évite de faire des erreurs d’inattention, comme se coucher alors que personne n’a encore misé dans la ronde. 5 secondes de réflexion sont suffisantes pour savoir que dans ces cas-là, il n’en coûte rien de passer. La réflexion doit aller plus loin.

La première chose à faire est de mettre en relation le nombre de bonnes réponses qu’on pense avoir et le montant à miser. Un grand nombre de bonnes réponses devrait permettre une grande latitude dans les mises, peut-être même de relancer. Au contraire, un petit nombre de bonnes réponses exige la prudence, jusqu’à se coucher.

La deuxième chose à faire est de considérer le nombre de bonnes réponses qu’on pense que les autres joueurs ont et le montant qu’ils ont misé. Ici, il importe de se souvenir des forces et faiblesses de chacun et de regarder sur la table combien de jetons sont en jeu.

La troisième chose à faire est de considérer les enjeux de la main. Si un nombre élevé de jetons a déjà été misés dans la main ou si un adversaire risque l’élimination, il devrait devenir plus tentant de demeurer dans la main, abandonner signifiant perdre beaucoup de jetons ou la chance de se débarrasser d’un joueur.

La quatrième chose à faire est de considérer la possibilité de bluffer. Bluffer, c’est tout simplement faire croire des choses à ses adversaires pour s’avantager. Avec un petit nombre de bonnes réponses, on peut tenter de convaincre les adversaires du contraire en misant gros, ce qui leur fera peut-être peur et les écartera de la main. Avec un grand nombre de bonnes réponses, on peut faire semblant qu’on n’est pas si fort en misant petit, ce qui les fera suivre et grossira le pot.

La stratégie à adopter dépend énormément du type de joueur que vous êtes. Sachez simplement que la meilleure façon de jouer est en étant conservateur agressif. « Conservateur » signifie qu’il ne sert à rien de suivre les mises pour rester dans une main alors que votre nombre de bonnes réponses est trop petit pour espérer la gagner. « Agressif » veut dire que si vous êtes dans une bonne position, avec un grand nombre de bonnes réponses, vous devriez tenter d’allez chercher les plus gros gains possibles.